Orthophonie en milieu autochtone

Le développement langagier de l’enfant des Premières Nations a des particularités qui lui sont propres en raison, entre autres, de facteurs linguistiques et culturels (apprentissage de la langue ancestrale en langue première). Pour aider l’enfant dans son développement, les services en orthophonie sont d’une grande aide. Or, il n’est pas toujours possible pour les orthophonistes d’intervenir de façon optimale, faute de connaissance du milieu et de la culture des Premières Nations.

Le Centre des Premières Nations Nikanite a donc décidé d’offrir aux orthophonistes un atelier portant sur la culture et la langue en milieux autochtones, ciblant plus particulièrement les nations algonquine, atikamekw, crie, innue, et naskapie.

Cet atelier se déroulera en cinq rencontres de deux heures par Scopia, logiciel de visioconférence pour poste de travail (ordinateur de bureau ou portable), les jeudis  31 mai, 14 juin, 13 et 27 septembre ainsi que le 11 octobre 2018. Il sera animé par madame Diane Daviault, Ph. D. (voir notes biographiques plus bas).

Au cours de l’atelier, on situera les langues autochtones du Québec au sein des différentes familles linguistiques, tout en rappelant certaines notions (langue, dialecte, etc.). On présentera par la suite différents aspects de la culture des nations mentionnées précédemment, en portant une attention particulière aux caractéristiques de la communication non verbale. Ensuite, certaines particularités langagières des Premières Nations, comme les notions de base de la structure des langues ancestrales, la situation linguistique actuelle des Premières Nations et les caractéristiques du français parlé par les Autochtones, seront abordées. On présentera ensuite les particularités du développement langagier chez l’enfant autochtone. L’atelier se terminera par la présentation de quelques considérations sur l’intervention orthophonique en milieu autochtone et par la mise en commun des expériences des participants.

Renseignements et inscription en ligne

Diane Daviault, Ph.D. est détentrice d’un doctorat en linguistique amérindienne de l’Université de Montréal et a été professeure à l’Université du Québec à Chicoutimi pendant 25 ans. Elle s’est particulièrement spécialisée dans deux grands domaines, soit les langues autochtones du Québec et le développement du langage chez l’enfant. Ses publications les plus connues du grand public sont L’émergence et le développement du langage chez l’enfant paru chez Chenelière en 2011 et L’Algonquin au XIIVe siècle paru aux Presses de l’Université du Québec. On compte aussi à son actif une centaine d’articles scientifiques et plusieurs manuels de grammaire atikamekw. Elle a agi comme linguiste expert auprès des nations algonquine, atikamekw et innue.

Partagez ...Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Email this to someone

7 réflexions sur “ Orthophonie en milieu autochtone ”

    1. Madame Garneau,
      Le coût est indiqué à l’inscription. Il en coûte 400$, plus les taxes, pour les 5 rencontres de 2 h.
      Pour plus de détails, n’hésitez pas à communiquer avec moi au 418 545-5011, poste 2416
      Christiane

    1. Bonjour madame Ottawa,
      Vous êtes intéressée à participer. vous manque-t-il de l’information?
      Vous pouvez communiquer avec moi au no 418 545-5011, poste 2416
      Au plaisir de vous parler, Christiane

  1. Kuei ! Je suis enseignante en langue innue dans ma communauté (ITUM) et je suis fortement intéressé à suivre votre formation . Par contre je je ne suis pas ortho mais j’ai un Bac en enseignement scolaire au primaire .

    1. Bonjour madame Fontaine, La formation peut aussi s’adresser à d’autres professionnels qui interviennent auprès des élèves autochtones en rapport avec des problèmes de langage. Il s’agit d’un atelier qui touche les particularités langagières des peuples algonquiens. Il faudrait évaluer de votre côté, si comme enseignante ce ne serait pas trop spécifique à l’orthophonie pour que ça vous rejoigne. Le premier groupe est complet. Par contre, on offrira certainement une 2e édition. Si vous êtes intéressé, je pourrais prendre vos coordonnées et communiquer avec vous lorsqu’on mettre en place le prochain groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 − = trois