Mini-école de médecine

Mini-école de médecine
Édition 2018

Dates : 29 et 30 mai 2018
Frais d’inscription : 200 $

• Dissection et suture
• Échographie
• Laparoscopie
• Habiletés cliniques
• Laboratoires de soins critiques
• Visite au CAAS
• Autres surprises

Le camp s’adresse aux jeunes des Premières Nations
de troisième, quatrième et cinquième secondaire.
Les jeunes devront être accompagnés d’adultes
et prévoir eux-mêmes l’hébergement.
Diners et collations inclus.

Pour information :
Sophie Riverin
418 545-5011, poste 2554
Sophie_Riverin@uqac.ca

————————————————————————————-

Cliquez ici pour vous inscrire

————————————————————————————-

Cliquez ici pour consultez le rapport d’activités de l’édition 2017!

————————————————————————————-

 

Historique de la Mini-école de médecine

La MINI-ÉCOLE DE MÉDECINE est une initiative organisée par le Centre des Premières Nations Nikanite en collaboration avec le Programme de formation médicale de Saguenay.

Depuis 1995, le Centre des Premières Nations Nikanite (CPNN) de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) offre un camp d’été aux jeunes des Premières Nations de niveau secondaire afin de les inciter à poursuivre des études postsecondaires. D’abord dédié aux sciences, ce camp s’est par la suite spécialisé dans le domaine des sciences de la santé.

Nous le savons, les besoins en matière de santé sont grands au sein des communautés autochtones et, d’année en année, la pénurie de professionnels ne fait que s’aggraver. Pour respecter le ratio canadien de 1 médecin par tranche de 500 habitants, il faudrait 10 000 infirmières et infirmiers et plus de 2 500 médecins autochtones pour que les Premières Nations arrivent à parité avec le reste du pays. Dans les faits, on ne compte qu’environ 1 800 infirmières et infirmiers autochtones et pas plus de 250 médecins. D’autres professionnels de la santé sont également en nombre nettement insuffisant, que l’on pense aux dentistes, aux optométristes, aux physiothérapeutes, aux ergothérapeutes, aux nutritionnistes, aux pharmaciens, aux techniciens en radiologie, aux hygiénistes dentaires, etc.

Pour apporter sa contribution à l’effort collectif qu’il convient de faire, le Centre des Premières Nations Nikanite, en collaboration avec ses partenaires, a opté en 2008 pour une spécialisation de ses camps d’été : les Camps Carrières Santé. En 2016, l’initiative est devenue la MINI-ÉCOLE DE MÉDECINE.

Ainsi, la MINI-ÉCOLE DE MÉDECINE invite 25 jeunes de 3e, 4e et 5e secondaire provenant d’écoles autochtones pour qu’ils se familiarisent avec le domaine de la médecine. Le but est, bien sûr, de faire la promotion de la profession de médecin, mais c’est aussi d’informer les jeunes à propos des préalables nécessaires pour accéder à ce programme. La MINI-ÉCOLE DE MÉDECINE vise donc à éveiller les jeunes Autochtones relativement à cette réalité et offre du soutien aux jeunes qui désirent se préparer et s’outiller en vue d’un tel cheminement.

Depuis leur création en 2008, les Camps Carrières Santé ont accueilli plus de 125 jeunes provenant de plusieurs communautés autochtones, principalement innues, attikameks et algonquines. Plus d’une quinzaine de spécialistes de la santé ont contribué, souvent bénévolement, à la réussite de ce programme. Nous remercions tout spécialement le Dr Stanley Vollant qui a été un des piliers dans la création des Camps Carrières Santé pour les jeunes des Premières Nations.

Archives: Camps Carrières Santé

Partagez ...Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Email this to someone